JPO : Webinar d'information sur nos formations → RDV mardi à 17h30.

Google annonce la fin des cookies publicitaires sur Chrome

Selon le géant du web, dès fin 2022 le navigateur Google Chrome ne sauvegarderait plus les cookies mais dès thèmes représentatifs des centres d’intérêt de l’internaute à l’utilisation exclusive de Google. Une nouvelle qui inquiète les professionnels de la publicité ciblée. 

Branle-bas de combat dans le secteur de la publicité ciblée. Google a annoncé sa volonté de supprimer les “cookies tiers” de son navigateur Chrome. La mesure devrait être mise en place d’ici la fin de l’année 2022. Ces traceurs accessibles aux annonceurs permettent notamment de connaître l’itinéraire de navigation des internautes pour leur adresser de la publicité ciblée.

Plus de partage des cookies avec des serveurs externes

Dans ce nouveau projet qui consiste à élaborer le profil de l’internaute grâce à des thèmes relatifs à ses habitudes de navigation, Chrome serait l’unique détenteur des précieuses informations collectées.

Sur une période d’une semaine, Chrome identifierait des thèmes “représentatifs des principaux centres d’intérêt des utilisateurs, tels que “fitness” ou “voyages”, en fonction de l’historique de navigation”, a expliqué Google.

Ces thèmes seraient gardés en mémoire pendant trois semaines avant d’être supprimés, dans un processus qui se passerait entièrement sur l’appareil utilisé, sans impliquer de serveurs externes, y compris les serveurs Google, confirme le géant du net. Une volonté pour ce dernier de redonner à l’internaute le contrôle de ses données personnelles. 

Futur monopole de Google? Le secteur de la publicité ciblée s’inquiète.

Google se garderait-il la poule aux oeufs d’or? C’est ce que craignent les acteurs du secteur de la publicité ciblée.

En prévoyant de ne plus partager les informations de navigation des internautes avec les sites tiers, Google inquiète notamment l’Association Européenne des Médias Magazine (EMMA) et l’Association européenne des éditeurs de journaux (ENPA).

Selon les deux associations, cette nouvelle mesure permettrait à Google “d’étendre davantage son propre monopole sur les données”, puisqu’il ne sera “plus possible pour des tiers de comprendre et de traiter les enregistrements de données de manière significative”. 

En juin 2021, Google avait déjà été condamné à une amende de 220 millions d’euros par l’autorité française de la Concurrence pour avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne.

LANCEZ VOTRE CARRIÈRE :
DANS LA DATA SCIENCE !

Une reconversion dans le big data vous intéresse, mais vous ne savez pas par où commencer ? Découvrez nos formations en Data Science.

LANCEZ VOTRE CARRIÈRE :
DANS LA DATA SCIENCE !

Une reconversion dans le big data vous intéresse, mais vous ne savez pas par où commencer

Découvrez nos formations en Data Science.
Facebook
Twitter
LinkedIn

Tag de l'article :

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone

S'inscrire à la JPO :

Vous souhaitez recevoir notre newsletter data 💌 hebdomadaire ?