JPO : Webinar d'information sur nos formations → RDV mardi à 17h30.

C.a.l.m.s DevOps : un guide pour la transformation digitale

Afin de répondre aux besoins clients, la culture DevOps se développe au sein des entreprises. Mais celle-ci implique un changement de paradigme qu’il convient de préparer et d’implémenter de manière réfléchie. C’est justement le rôle du modèle c.a.l.m.s DevOps.

Comprendre l’environnement DevOps

À l’heure de la digitalisation, le rôle des développeurs et des administrateurs des infrastructures informatiques est plus que nécessaire au sein des entreprises.
Au cours des dernières années, ces deux corps de métiers n’ont cessé d’évoluer, aussi bien pour répondre aux attentes clients que pour apporter plus d’agilité au sein des organisations.

Aujourd’hui, ces deux entités doivent travailler de concert afin d’améliorer la stabilité et le fonctionnement de leur système IT. C’est justement pour cette raison que le mouvement DevOps se développe.

Il s’agit de favoriser la communication et la collaboration entre les experts développement et opération, en éliminant progressivement les silos qui les séparent. Pour cela, plusieurs changements sont requis, comme l’automatisation des processus de livraison de logiciel ou l’infrastructure.

C.a.l.m.s DevOps, un modèle au service du changement

C.a.l.m.s est un concept développé par Jez Humble, co-auteur du « DevOps Handbook ». Il s’agit d’un framework dont l’objectif est d’évaluer la réussite d’un projet de transformation DevOps. 

Concrètement c.a.l.m.s signifie : 

  • Culture, 
  • Automatisation, 
  • Lean, 
  • Mesure
  • Share (ou Partage).

Nous allons voir ces différents concepts.

Culture

Aligner les équipes de développement et opérations n’implique pas seulement de changer les méthodes de travail. Il s’agit de modifier la culture d’entreprise en plaçant la collaboration au cœur des préoccupations. 

Or, le renforcement de la collaboration passe avant tout par des actions humaines, plutôt que par l’implémentation de nouveaux outils. Il convient donc d’adopter une nouvelle culture DevOps en changeant les comportements.

En ce sens, le c.a.l.m.s DevOps s’appréhende comme un prolongement de la méthode Agile. Ici, l’objectif est de satisfaire les besoins clients grâce à des logiciels répondant à leurs exigences (en termes de fonctionnalités, de rapidité de livraison, …). 

À cette fin, les développeurs de logiciels et les professionnels des opérations informatiques doivent changer de mentalité : le but n’est pas le produit en lui-même, mais plutôt ses fonctions. L’idée est de s’assurer que le produit remplit bel et bien les fonctionnalités requises par le client final. 

Pour intégrer pleinement la culture DevOps, il est primordial de partager un objectif commun et de définir un plan clair et précis. 

Automatisation

Afin de gagner en efficacité dans tous les domaines d’activité, l’automatisation est la clé. Il s’agit de limiter les tâches répétitives, manuelles et chronophages, pour établir des processus reproductibles à la place.

Cela s’applique parfaitement pour le développement, les tests ou le déploiement de logiciels. Et ça tombe bien, puisqu’il existe de nombreux outils permettant d’automatiser certaines de ces tâches (Ansible, Puppet, Chef, Terraform, ARM templates, etc).

Ainsi, les tâches à faible valeur ajoutée sont réalisées par des machines, pour que les DevOps puissent se concentrer sur les actions présentant un maximum de valeur.

En plus d’optimiser la productivité des équipes, l’automatisation limite également le risque d’erreur humaine.

Lean

Pour réussir sa transformation digitale et organisationnelle selon le c.a.l.m.s DevOps, les organisations doivent impérativement se montrer agiles. Et plus précisément, appliquer les concepts du Lean. À savoir : l’élimination des tâches à faible valeur ajoutée, l’amélioration continue ou la reconnaissance de l’échec. 

L’idée est d’améliorer la qualité du travail en un minimum de temps. Pour cela, les équipes doivent mettre en place de nouveaux processus. Par exemple : 

  • Les réunions régulières : il s’agit de constater ce qui fonctionne et ce qui doit être amélioré. 
  • Les tests A/B : cela permet de tester l’intégration de nouveaux produits / fonctionnalités par les utilisateurs. 

Dans ce contexte, il est primordial de prendre conscience que l’échec fait partie du processus. C’est ce qui permet de s’améliorer continuellement pour proposer un produit qui saura satisfaire les clients au fur et à mesure des années. 

Mesure

Le c.a.l.m.s DevOps est avant tout un modèle visant à mesurer la capacité des entreprises à embrasser la transformation culturelle. À ce titre, elles doivent utiliser des outils pour mesurer leurs performances, tels que les ventes générées, les retours clients, le délai d’exécution, les alertes critiques (fréquences et nombres), la durée d’utilisation, etc. 

Les entreprises doivent utiliser les indicateurs les plus pertinents pour corriger rapidement les éventuelles défaillances, et améliorer sans cesse le produit. 

Share (ou Partage)

Dernière étape du c.a.l.m.s DevOps, il s’agit du partage (en interne). Autrement dit, les développeurs web et les administrateurs partagent leurs connaissances, les meilleures pratiques et la responsabilité (aussi bien en matière d’échec que de réussite). 

Cela permet d’augmenter la confiance entre les collaborateurs, d’améliorer la fiabilité, de faire des feedbacks constructifs, de livrer plus rapidement et plus efficacement. 

Pour toutes ces étapes, un changement de mentalité et de processus est indispensable pour entreprendre une transformation DevOps. 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Tag de l'article :

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone

S'inscrire à la JPO :

Vous souhaitez recevoir notre newsletter data 💌 hebdomadaire ?