60 ans plus tard, un nouvel antibiotique voit le jour grâce à l’IA

-
2
 m de lecture
-

Après 60 ans de recherches incessantes, des chercheurs du MIT annoncent avoir découvert un nouvel antibiotique, développé grâce à l’intelligence artificielle et au deep learning.

Un nouvel antibiotique ?

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) change la donne dans le domaine de la médecine, la technologie a permis aux 21 scientifiques du MIT de découvrir un nouvel antibiotique. Cela faisait 60 ans que la médecine n’avait pas découvert de traitement aussi efficace. 

Ce nouveau médicament viserait les bactéries Staphylococcus, responsables de la mort de 35 000 personnes chaque année. Développée grâce au deep learning et à l’intelligence artificielle, cette découverte annonce un tournant dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques. « L’idée était de voir ce que les modèles apprenaient et s’ils pourraient prédire que certaines molécules feraient de bons antibiotiques », a déclaré James Collins, professeur d’ingénierie médicale et de sciences au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Mis au point par intelligence artificielle ?

Afin de prédire l’activité et la toxicité des prototypes d’antibiotique, le groupe a utilisé trois modèles de deep learning pour analyser 39 000 composés différents. Une fois les résultats obtenus, leurs données ont été intégrées dans les modèles pour leur permettre d’apprendre et de poursuivre leurs évaluations. 

« Ce que nous avons voulu faire dans cette étude, c’est ouvrir la black box. Ces modèles consistent en un très grand nombre de calculs qui imitent les connexions neuronales, et personne ne sait vraiment ce qui se passe sous le capot », a déclaré Felix Wong, post doc au MIT et à Harvard.

Le rapport d’études précise qu’au terme de ces recherches, ce sont 12 millions de composés différents qui ont été analysés. Sur ces 12 millions, seuls deux d’entre eux ont été retenus pour être testés contre la cellule SARM. Les tests en laboratoire ont observé une réduction par 10 de cellules SARM présentes dans le corps d’une souris.

Si cet article vous a plu, et si vous envisagez une carrière dans la Data Science, n’hésitez pas à découvrir nos offres de formations ou nos articles de blog sur DataScientest.

Source : euronews.com

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?