La Technology of Participation (ToP) – Qu’est ce que c’est ?

-
3
 m de lecture
-

Pour atteindre des objectifs (quels qu’ils soient), la collaboration entre les différentes parties prenantes est indispensable. Mais force est de constater que c’est loin d’être vraiment le cas dans de nombreuses organisations. C’est justement pour cette raison que la Technology of Participation a été mise en place.

Alors de quoi s’agit-il ? Quel est son intérêt ? Quels sont les cas d’application ? Comment fonctionne la ToP ? Découvrez les réponses dans cet article. 

C’est quoi Technology of Participation ?

La technologie de la participation est un ensemble de méthodes de facilitation structurées ayant été développées par l’Institut des Affaires Culturelles (ICA). L’objectif est de transformer la façon dont les groupes pensent, parlent et travaillent ensemble. Comment ? En favorisant la collaboration des groupes. Plus précisément, les méthodes de ToP encouragent la participation authentique des collaborateurs. Pour cela, il est primordial de reconnaître les contributions apportées par tous les membres du groupe, de définir un objectif commun, et d’accueillir la diversité de chacun d’entre eux. 

Ce faisant, l’engagement sur le long terme est renforcé, les conflits sont minimisés et les résultats souhaités sont atteints. 

Quel est l’intérêt des ToP ?

La Technology of Participation a été mise en place après plusieurs constats : 

  • Bien souvent, les réunions (ou visioconférences) aboutissent à des discussions croisées qui ne mènent nulle part. 
  • Dans certaines réunions, seuls certains collaborateurs participent à la conversation (voire la dominent) pendant que les autres s’ennuient ou se sentent exclus. 
  • De nombreux projets de changement organisationnel complexes échouent par faute d’engagement cohérent et authentique de la part des membres de l’organisation. Comme ils ne sentent pas concernés par le changement souhaité, ils n’y prennent pas part. Ce qui provoque progressivement son échec.

C’est pour mettre fin à ces différents états de fait que la ToP a été mise en place. L’idée est alors de favoriser la collaboration de tous les collaborateurs afin que personne ne se sente exclu, et que tout le monde s’engage pleinement dans un objectif commun.

Où s’applique la ToP ?

Les méthodes de Technology of Participation peuvent être utilisées dans tous les domaines. Voici quelques exemples concrets : 

  • Les réunions des groupes de travail : c’est l’un des premiers cas d’application de la ToP. L’idée n’est pas de laisser un membre dominer la conversation, mais de laisser la parole à tout le monde. 
  • La création de nouveaux services : si les organisations veulent créer de nouveaux services, elles doivent d’abord répondre aux besoins des consommateurs. Pour cela, elles ont tout intérêt à les faire participer à la conception le plus tôt possible (notamment à travers des consultations). 
  • L’évaluation des besoins des organisations : pour apporter de véritables changements, il est primordial qu’un maximum de collaborateurs soit impliqué. Et ce, dès la phase d’évaluation des besoins.

Au vu de la diversité de ces cas d’application, la ToP a été utilisée auprès de multiples organisations, que ce soit les Nations unies ou la Banque mondiale pour de grands projets internationaux, des sociétés cotées en bourse, des agences gouvernementales, etc.

Comment fonctionne la technologie de participation ?

Pour obtenir les résultats escomptés, la Technologie of Participation repose sur une série de méthodes : 

  • La méthode ORID : il s’agit de focaliser la conversation à travers une séquence de questions à quatre niveaux. Ce qui permet de développer des conclusions claires.  
  • L’atelier de consensus : l’idée est de partir d’une question centrale pour que chaque membre du groupe réfléchisse à des réponses. Ces dernières sont ensuite organisées autour d’une idée centrale. 
  • La planification de l’action : l’objectif est d’élaborer un calendrier ciblé et réalisable à travers une série d’étapes. 
  • Analyse historique ou le « Mur des merveilles » : c’est plus un outil de réflexion qui permet au groupe d’examiner ses progrès.  
  • La planification stratégique : il s’agit de développer ses actions stratégiques et un plan d’action autour d’une vision commune.

Même si la ToP repose sur des règles strictes, la liberté d’expression et la parole de tous les collaborateurs sont garanties à chaque étape du processus.

Ce qu’il faut retenir

  1. La Technology of Participation favorise la collaboration de tous les membres d’un groupe. 
  2. L’objectif est de renforcer leur engagement, de réduire les conflits, et d’atteindre les résultats souhaités. 
  3. La ToP peut s’appliquer pour tous types d’organisations (publique ou privée) quel que soit son secteur d’activité ou sa taille. 
  4. Pour parvenir aux objectifs définis, la technologie de participation repose sur plusieurs méthodes, telles que le consensus, la planification, l’analyse historique…
Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?