Emmanuel Macron annonce de nouveaux financements pour l’intelligence artificielle et les startups

-
2
 m de lecture
-

Invité au salon Vivatech 2023, se déroulant du 14 au 17 juin, Emmanuel Macron en a profité pour annoncer plusieurs plans de financement pour les startups et l’intelligence artificielle.

Un nouveau financement pour les startups ?

Présent le jour de l’ouverture du salon le 14 juin, Emmanuel Macron a annoncé une multitude de financements en faveur de l’intelligence artificielle et des startups. Conscient de l’effervescence de cette technologie, le président souhaite faire de la France un pilier de l’innovation en IA

Pour cela, il a annoncé un nouveau projet de financement des startups françaises, Tibi 2. Ce programme est la deuxième phase du précédent projet, Tibi, annoncé en 2019 qui avait récolté 6Mds€ de 25 assureurs français. Cette fois-ci ce sont 28 assureurs français qui ont accepté d’investir près de 7Mds€, l’objectif étant de 10Mds€.

En plus de ça, 125 startups innovantes vont également recevoir des financements du plan France 2030. Annoncé en 2022, ce plan d’investissement doit financer des entreprises dans le secteur de la technologie ou de la transition écologique à hauteur de 54Mds€ d’ici 2030.

Un financement pour l’intelligence artificielle ?

D’autres annonces furent également évoquées, cette fois-ci en faveur de l’intelligence artificielle alors que l’Europe vote actuellement la loi AI Act. Emmanuel Macron a annoncé un financement de 500 millions d’euros pour développer l’intelligence artificielle française, un chiffre bien en deçà des 1,5 milliard prévu en 2018. Selon lui, “Le pire scénario serait une Europe qui investit beaucoup moins que les Américains et les Chinois et qui commencerait par créer de la régulation. Ce scénario est possible, ce ne serait pas celui que je soutiendrai ».

C’est pourquoi le président a décidé de plusieurs investissements dans le secteur. Tout d’abord, 50 millions seront accordés pour renforcer le supercalculateur Jean-Zay. 

500 millions, dont la moitié financée par l’UE, permettront la création d’un supercalculateur Exascale, pour entraîner les futurs modèles d’IA français. 

Le chef d’État souhaite aussi le développement des IA génératives et des LLM en open source. Il prévoit donc un fonds d’amorçage à 50 millions pour la création de bases de données françaises. 

Pour finir, 200 millions vont être mis à disposition pour des appels à projets dans le domaine des pratiques numériques et sur le métavers.

Au-delà des beaux discours, le président, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, et le ministre de la Transition numérique, Jean-Noël Barrot, semblent pousser la France à devenir la première place d’investissements de l’Union européenne. Il n’est pas encore trop tard pour s’intéresser à la data science, secteur très prisé en passe de devenir incontournable pour tous les domaines d’activités. C’est pourquoi, si cet article vous a plu et si vous envisagez une carrière dans la Data Science, n’hésitez pas à découvrir nos articles ou nos offres de formations sur DataScientest.

Source : linkedin.com/in/jeannoelbarrot

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?