Analyste cybersécurité : Missions, compétences, formation

-
4
 m de lecture
-

La cybercriminalité est un fléau qui touche toutes les entreprises modernes. Pour s’en prémunir, de plus en plus d’organisations font appel à des experts, comme des analystes cyber.

Alors quel est le rôle de l’analyste SOC ? Quelles sont ses missions ? Ses compétences ? Son niveau de salaire ? Et surtout, quelle formation pour devenir analyste en cybersécurité ? DataScientest répond à toutes vos questions. 

Qu’est-ce qu’un analyste cybersécurité ?

L’analyste en cybersécurité (ou security operation center – SOC) est le gardien de l’intégrité et de la confidentialité des données informatiques. Autrement dit, il garantit la protection des systèmes informatiques et des réseaux contre les éventuelles menaces cyber. 

Pour ce faire, il surveille en permanence les systèmes d’information. Grâce à des stratégies et des outils intelligents, il est capable d’évaluer les vulnérabilités du SI, d’identifier les risques, de comprendre les incidents de sécurité et de prendre les mesures nécessaires.

Quelles sont les missions de l’analyste cyber ?

En tant que gardien de la sécurité informatique, l’analyste SOC doit remplir un certain nombre de missions essentielles. À savoir : 

  • La détection des menaces : il doit identifier toutes les activités malveillantes présentes sur le système informatique. Afin de les détecter le plus rapidement possible (presque en temps réel), il est préférable de mettre en place des outils automatisés permettant de l’alerter de tous comportements suspects ou vulnérabilités. 
  • La mise en place de procédures cyber : pour réduire le risque, il doit mettre en oeuvre des process à destination de l’ensemble des collaborateurs.
  • La prévention : si le travail de détection est au cœur de son activité, l’analyste cybersécurité doit surtout éliminer tous les risques. Et ce, avant même leur apparition.
  • La veille : pour identifier facilement les menaces, l’analyste SOC doit connaître les risques auxquels l’entreprise est exposée. Cela implique d’identifier les méthodes utilisées par les pirates informatiques. À cette fin, il peut récolter des informations sur le dark web qui lui permettront de découvrir les nouvelles tendances en matière de hacking et ransomware. 
  • La maintenance : il met à jour l’ensemble des dispositifs de sécurité du système informatique. 
  • La sensibilisation des équipes : comme le facteur humain est la première cause d’attaques pirates, l’analyste en cybersécurité doit sensibiliser les collaborateurs aux bonnes pratiques.

Quelles sont les compétences de l’analyste SOC ?

Pour détecter les menaces et contrer les ressources efficacement, l’analyste en cybersécurité doit posséder un certain nombre de compétences à la fois techniques et personnelles. 

Commençons par les hard skills : 

  • Les systèmes informatiques et environnements IT (notamment les serveurs, les Proxy, Firewall, antivirus, VPN…) ; 
  • La maîtrise des attaques sur TCP/IP ; 
  • Les techniques de corruption et d’intrusion du SI ; 
  • La gestion des logs ; 
  • Les langages de programmation
  • L’analyse des protocoles réseaux.

Pour ce qui est des qualités personnelles, l’analyste en cybersécurité doit aussi être : 

  • Bon communiquant : pour protéger au mieux l’organisation, l’analyste SOC ne travaille pas seul. Il doit donc être capable de travailler en équipe et avoir un bon sens relationnel. 
  • Rigoureux : en matière de cybersécurité, le diable se cache souvent dans les détails. Lors de ses analyses, il doit donc porter une attention particulière à chaque anomalie. 
  • Résistant au stress : paralysie de l’activité, diffusion des données confidentielles, atteinte à l’image de marque, perte de sommes astronomiques… Les attaques pirates peuvent avoir des conséquences désastreuses. Or, c’est à l’analyste cyber de les détecter avant qu’elles ne causent des dommages irréparables. Au vu des enjeux de son métier, il doit être capable de garder son calme et de prendre de bonnes décisions, en toutes circonstances. Même en cas d’intrusion.  
  • Curieux : au-delà de maîtriser toutes les évolutions technologiques, l’analyste en cybersécurité doit aussi connaître les législations applicables en termes de protection des données (notamment le RGPD). Sans oublier qu’il doit s’intéresser aux enjeux et métiers de l’organisation.

Pourquoi devenir expert en cybercriminalité ?

Tout d’abord, il convient de rappeler que le métier d’analyste cybersécurité n’est pas fait pour tout le monde. En revanche, si vous vous passionnez pour le monde digital, si vous aimez relever des défis techniques, si vous souhaitez participer aux décisions stratégiques de votre entreprise… ce métier est peut-être fait pour vous !

Mais au-delà de vos centres d’intérêt, d’autres facteurs peuvent influencer votre choix de carrière. D’une part, parce que le domaine de la cybersécurité est en pleine expansion. C’est logique, avec la transformation digitale, les entreprises sont de plus en plus soumises aux risques d’attaques pirates. Et pour s’en protéger, elles ont besoin d’experts. Ce qui en fait un métier très prisé et valorisé. 

D’autre part, parce que l’analyse cyber concerne tous les secteurs d’activité. Les pirates s’attaquent à toutes les structures qui collectent des données (en particulier s’il s’agit de données sensibles). En devenant analyste SOC, vous pourriez travailler pour des organisations gouvernementales, des hôpitaux, des institutions financières, des grands groupes internationaux, des industries…

Quel est le salaire de l’analyste cyber threat intelligence ?

Au vu de sa valeur ajoutée pour les entreprises, l’analyste en cybersécurité est très bien rémunéré. Et ce, dès le début de carrière. En tant qu’analyste junior, vous pourrez facilement prétendre à un salaire entre 3200 et 3500 € brut par mois. Après quelques années d’expérience, la rémunération tourne autour de 4 000 à 5000 € bruts mensuels. 

Mais attention, en plus de l’expérience professionnelle, il existe de grandes disparités en fonction de la localisation géographique, la taille de l’entreprise et son secteur d’activité.

Quelles évolutions pour un analyste en cybersécurité ?

Après une expérience professionnelle réussie en analyse des menaces cyber, vous pourrez toujours continuer à faire évoluer votre carrière. 

La plupart du temps, les analystes cyber s’orientent vers des fonctions plus managériales. Par exemple, vous pourrez occuper un poste de responsable du SOC. 

Mais si vous ne souhaitez pas avoir plus de responsabilités, vous pouvez aussi vous lancer en indépendant. Intervenant en tant que consultant, vous pourrez aider de nombreuses entreprises à limiter les vulnérabilités et faire face aux menaces.

Comment devenir analyste en cybersécurité ?

En principe, il est possible de devenir analyste en cybersécurité avec une licence en informatique, ingénierie ou cybersécurité. Dans ce cas, ce métier ne sera accessible qu’après une première expérience en sécurité des systèmes d’information. Vous pouvez aussi y accéder après un master spécialisé en intelligence économique ou en cybersécurité. 

Mais comme la cybercriminalité se complexifie de plus en plus, il est préférable de disposer d’un solide background. Comment ? Grâce à un diplôme reconnu par l’État qui vous permet de vous spécialisé dans l’analyse des menaces cyber. C’est justement ce que nous proposons chez DataScientest. Découvrez notre programme.

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?