Formation CSRD : devenez expert sur la directive de reporting de durabilité de l’UE

-
6
 m de lecture
-

Une formation CSRD peut vous permettre de devenir auditeur de rapports sur le développement durable des entreprises, dans le cadre de la nouvelle directive mise en place par l’UE. Elle peut aussi permettre à votre entreprise de mieux saisir les exigences. Découvrez tout ce qu’il faut savoir !

Face à la nécessité croissante de transparence et de responsabilité dans les pratiques commerciales, l’Union européenne a mis en place une directive visant à améliorer la transparence et la comparabilité des informations fournies par les entreprises sur des questions de durabilité.

Applicable depuis le 1er janvier 2024, cette directive est la CSRD : Corporate Sustainability Reporting Directive ou Directive sur les Rapports sur le Développement Durable des Entreprises.

L’objectif ? Harmoniser et améliorer la qualité des informations environnementales, sociétales et de gouvernance (ESG) divulguées par les entreprises européennes.

Elle va progressivement imposer à plus de 50 000 entreprises européennes de publier chaque année un rapport de durabilité. Il s’agira d’une preuve de leurs engagements.

Or, ce rapport devra être vérifié par un auditeur formé et salarié ou associé d’un organisme tiers indépendant (OTI) qui devra lui-même être accrédité par le COFRAC avant le 1er janvier 2026.

Dans ce contexte, une formation CSRD peut vous ouvrir de nouveaux horizons professionnels ! Elle peut aussi permettre aux cadres et salariés de votre entreprise de comprendre les obligations liées à cette nouvelle règle. Sans plus attendre, voyons ensemble pourquoi et comment suivre un tel cursus…

Comprendre la CSRD : de quoi s’agit-il ?

Avant 2024, la directive NFRD (Non Financial Reporting Directive) s’appliquait principalement aux grandes entreprises cotées. Désormais, la nouvelle CSRD marque un tournant majeur dans la façon dont les entreprises européennes abordent la communication de leurs performances.

Les obligations s’étendent maintenant à un plus grand nombre d’entreprises, ce qui augmente la portée et la complexité des exigences en matière de divulgation. Même les petites et moyennes entreprises (PME) sont à présent concernées.

Et ce n’est pas tout. Cette directive introduit des exigences plus strictes en matière de contenu et de qualité des informations ESG divulguées.

Les entreprises devront fournir des données plus détaillées et spécifiques sur leur performance dans des domaines divers tels que l’impact environnemental, les questions sociales, la gouvernance d’entreprise et les politiques liées au développement durable.

C’est ce qui va permettre d’accroître la transparence des entreprises européennes et de renforcer leur responsabilité envers les parties prenantes.

Toutefois, pour atteindre cet objectif, les entreprises et professionnels de la finance doivent comprendre pleinement les exigences et être aptes à les mettre en pratique de manière efficace.

Pourquoi suivre la formation CSRD ? À quoi ça sert ?

La transition vers la CSRD nécessite une compréhension approfondie des exigences de divulgation accrues et des implications qu’elles ont sur les processus internes des entreprises.

C’est la raison pour laquelle une formation dédiée est un précieux atout pour les entreprises. De plus, elle est indispensable pour les personnes désirant devenir auditeurs de rapports.

Face aux nouvelles obligations en matière de reporting, suivre une formation permet de comprendre pleinement les attentes et de s’assurer d’être en conformité avec les normes réglementaires.

Un tel programme peut aussi aider les entreprises à recueillir, analyser et rapporter des données ESG de manière plus précise et plus fiable.

Cela contribue à améliorer la qualité et la fiabilité des informations divulguées, renforçant ainsi la confiance des investisseurs et des autres parties prenantes.

Les entreprises seront aussi en mesure de mieux comprendre les risques et les opportunités associés à la durabilité et à la transition vers une économie plus verte.

Identifier et évaluer ces facteurs permet de mieux se préparer à gérer les risques émergents et à saisir les opportunités de création de valeur à long terme.

Par ailleurs, adopter une approche proactive en matière de durabilité et communiquer sur ses performances donne à une entreprise la possibilité de renforcer sa réputation.

Une telle formation peut donc être l’occasion d’élaborer une stratégie de communication efficace et de tirer parti de son engagement en matière de durabilité pour améliorer sa position concurrentielle.

Quel est le programme ? Quelles sont les notions abordées ?

Un programme de formation complet sur la CSRD doit inclure plusieurs éléments clés. S’il s’agit d’une formation d’entreprise, le principal impératif est d’informer les départements financiers, juridiques, de durabilité et de communication sur les exigences de la directive et sur leur rôle dans le processus de reporting.

Afin de promouvoir une compréhension commune des enjeux de durabilité, la formation peut aussi s’adresser aux parties prenantes externes telles que les investisseurs, mais aussi les analystes financiers ou les organisations non gouvernementales.

Il existe des modules de formation, des webinaires et des guides pratiques pour acquérir les connaissances et les compétences requises pour se conformer à la CSRD. Toutefois, rien ne vaut un cursus dédié dispensé par des experts.

Dans l’idéal, une formation de haute qualité doit être adaptée aux besoins spécifiques de chaque entreprise, en tenant compte de son secteur d’activité, de sa taille et de son niveau de maturité en matière de durabilité.

Elle doit également inclure des éléments pratiques tels que des études de cas, des simulations et des exercices interactifs pour aider les participants à appliquer les concepts théoriques dans un contexte réel.

Investir dans une formation appropriée permet non seulement de se positionner pour répondre aux exigences de l’UE, mais aussi de capitaliser sur les opportunités de durabilité à long terme. Il s’agit aussi d’un effort pour préserver la planète !

Afin de s’adapter aux éventuelles évolutions réglementaires et aux meilleures pratiques en matière de reporting durable, les programmes doivent être continuellement évalués et mis à jour.

Comment devenir auditeur CSRD ?

Une formation destinée aux auditeurs doit quant à elle permettre de connaître les différents éléments à contrôler pour vérifier la conformité réglementaire à la CSRD des entreprises, et inspecter les rapports qu’elles produisent.

La mission de cet expert inclut l’analyse de la politique et gouvernance RSE de l’entreprise, sa stratégie climat et trajectoire de décarbonation ou encore la gestion des ressources humaines.

Les signataires des rapports doivent être homologués par la H2A (Haute Autorité de l’Audit) après avoir suivi avec succès une formation de 90 heures dispensée par un organisme lui-même homologué.

L’auditeur participant aux missions de vérification doit avoir une connaissance approfondie des exigences ESRS (European Sustainability Reporting Standards) à savoir les normes européennes encadrant le reporting de durabilité.

Il doit aussi connaître les méthodologies associées à la certification d’un rapport de durabilité. Voilà pourquoi une formation officielle est indispensable !

Une directive stricte et exigeante : les défis à relever

Pour se former efficacement au CSRD, les entreprises doivent investir du temps et des ressources financières dans la conception et la mise en œuvre des programmes si elles souhaitent élaborer une formation en interne.

Cela peut être un véritable défi pour les petites et moyennes entreprises disposant de ressources limitées. Il est donc plus judicieux de se tourner vers un organisme spécialisé.

La CSRD en elle-même introduit des exigences de reporting plus détaillées, et peut donc nécessiter une expertise spécialisée pour interpréter et appliquer les directives de manière adéquate.

Cela implique là encore de former le personnel pour s’assurer qu’il soit capable de répondre aux attentes d’une manière efficace et précise. L’enjeu est notamment de recueillir et d’analyser les données ESG de manière efficace.

Néanmoins, relever ces défis offre des opportunités de renforcer les capacités organisationnelles, d’améliorer la gouvernance d’entreprise et de positionner l’entreprise en tant que leader en matière de durabilité.

Une formation peut sensibiliser les membres du conseil d’administration et les cadres supérieurs sur l’importance de la durabilité et intégrer ces considérations dans la prise de décision stratégique.

Qui est concerné par la CSRD, et à partir de quand ?

Alors que la NFRD ne couvrait que 11 700 entreprises, la CSRD élargit la portée des rapports obligatoires sur le développement durable à plus de 50 000 organisations opérant sur le marché de l’UE.

Seules les micro-entreprises cotées de moins de 10 salariés et/ou de moins de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires net font exception.

Les entreprises de 250 employés ou plus, plus de 40 millions d’euros de rotations nettes ou plus de 20 millions d’euros de ressources au total sont également concernées, tout comme les entreprises non européennes ayant un chiffre de 150 millions d’euros ou plus dans l’UE et au moins une filiale ou succursale.

Les nouvelles règles seront déployées par phases entre 2024 et 2028 en fonction de plusieurs facteurs, comme la taille de l’entreprise et l’État membre concerné.

Pour les grandes entreprises de plus de 500 salariés déjà soumises au NFRD, la CSRD s’applique depuis le 1er janvier 2024 et les rapports sont attendus en 2025.

En ce qui concerne les entreprises de plus de 250 salariés et/ou plus de 40 millions d’euros de chiffres d’affaires, il faudra se conformer à compter du 1er janvier 2025 avec des rapports attendus en 2026. Idem pour les entreprises à plus de 20 millions d’euros de bilan.

Pour les PME cotées, les règles s’appliqueront à partir du 1er janvier 2026 et les rapports seront attendus en 2027. Les PME cotées peuvent se désinscrire jusqu’en 2028.

Enfin, d’ici le 1er janvier 2028, les règles s’appliqueront à toutes les entreprises entrant dans le champ d’application de la directive.

Conclusion : la formation CSRD, une voie royale vers le développement durable

Bien plus qu’une obligation réglementaire, la formation au CSRD est un élément essentiel de la transition vers une économie plus durable et responsable.

Investir dans un tel cursus pour les employés de l’entreprise peut améliorer leurs capacités à produire des rapports complets, à identifier et à gérer les risques liés à la durabilité et à saisir les opportunités de création de valeur à long terme.

En tant que professionnel, vous pouvez également devenir auditeur et répondre à une forte demande en contrôlant les rapports des entreprises et en leur fournissant de précieux conseils.

Afin d’acquérir cette expertise, vous pouvez choisir DataScientest. Nos formations à distance vous permettront de maîtriser tous les concepts de la CSRD, et notamment les outils de collecte de données et de reporting comme Power BI.

À la fois flexibles et tournés vers la pratique, nos programmes vous permettront de devenir auditeur ou d’apprendre à assurer la conformité réglementaire de votre entreprise.

Nos formations sont certifiantes, reconnues par l’État, et notre organisme est éligible au CPF pour le financement. Ne perdez plus une seconde : découvrez DataScientest !

Vous savez tout sur la formation CSRD. Pour plus d’informations sur le même sujet, découvrez notre dossier complet sur Power BI et notre dossier dédié au RGPD.

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?