JPO : Webinar d'information sur nos formations → RDV mardi à 17h30.

Le no-code, le nouvel Eldorado selon les entreprises françaises

-
2
 m de lecture
-
Drapeau français flottant

Alors que la Data Science se démocratise, les sociétés et gouvernements versent des millions dans la conversion numérique afin de réduire les cycles de développement d’applications. En France, les entreprises s’interrogent également sur le potentiel du no-code. Afin d’unifier ces interrogations, Ksaar, acteur français majeur dans la création de logiciels no-code, a mené une enquête auprès de 4 263 entreprises françaises pour connaître leur opinion sur l’utilisation de logiciels no-code.

Quel est le potentiel du No-code selon les Français ?

L’enquête de Ksaar montre l’intérêt et les opinions des entreprises françaises pour le no-code. Par exemple, plus de 81 % des interrogées avouent qu’elles auraient besoin de solutions personnalisées pour coller parfaitement à leur activité. 

En effet, l’avènement des solutions no-code semble être une solution de plus en plus séduisante pour les entreprises. Ainsi, 78 % déclarent que l’utilisation d’applications sans connaissances de la programmation est une excellente solution pour leur activité

De plus, parmi tous les atouts du no-code susceptible de séduire les entreprises, trois arrivent clairement en tête : 63 % aiment la simplicité de développement, 59 % les coûts de développement beaucoup plus faibles et 57 % la possibilité de personnaliser la programmation.

Cependant, la question du rôle du développeur se pose, certains pensent que cette technologie pourrait nuire à leur emploi. Mais il ne faut pas s’en faire ! Parce que les ingénieurs DevOps ont de beaux jours devant eux ! Comme le montrent les résultats à la question « pensez-vous qu’avec le no-code, le métier de développeur va disparaître dans les prochaines années ? », 63 % des entreprises interrogées répondent « non, bien au contraire » et 23 % « en partie, mais qu’ils seront utiles pour coder des applications plus complexes

LANCEZ VOTRE CARRIÈRE :
DEVENEZ DATA SCIENTIST !

Une reconversion dans le big data vous intéresse, mais vous ne savez pas par où commencer ? Découvrez notre formation de Data Scientist.

LANCEZ VOTRE CARRIÈRE :
DEVENEZ DATA SCIENTIST !

Une reconversion dans le big data vous intéresse, mais vous ne savez pas par où commencer ?

Découvrez notre formation de Data Scientist

Quelles sont ces limites et les réponses possibles ?

Malheureusement, le no-code n’est pas l’instrument miracle et a lui aussi des limites. Surtout lorsqu’il s’agit de développer des applications complexes. Étonnamment, les avis sont plus partagés, si 38 % des entreprises françaises pensent que cela est tout à fait possible, 35 % estiment que la complexité est limitée et 27 % que cela n’est pas encore envisageable.

Cependant, en ce qui concerne les aspects purement négatifs du no-code, ce sont les limites liées à l’hébergement, la sécurité et la confidentialité qui gênent en premier lieu 68 % des entreprises. A la deuxième place des freins, 61 % pointent du doigt les limites de fonctionnalités proposées, puis en troisième position, on retrouve les limites de personnalisation à plus de 58 %.

En conclusion, si une grande majorité des entreprises utilise aujourd’hui des logiciels et des applications non personnalisés, la satisfaction de celles qui sont personnalisables n’est pas vraiment au rendez-vous. Ainsi, 26 % déclarent que ces outils clés en main sont parfaits. Tandis que 36 % les trouvent encore perfectibles et 38 % totalement imparfaits.

Tableau des aspects négatifs du no-code

De cette manière, même si le no-code permet d’économiser des dépenses et de faire gagner du temps aux entreprises et à leurs utilisateurs, les entreprises françaises semblent encore dubitatives quant à l’intérêt de cette technologie. Cependant, la Data Science accélère et développe tout de même les processus des entreprises. C’est notamment le cas d’AirHelp et de la numérisation de ces tâches administratives, mais aussi d’Orange France qui se tourne vers le Big Data afin d’optimiser ses processus. Dans tous les cas, si cet article vous a plu et si vous envisagez une carrière dans la Data Science, n’hésitez pas à découvrir nos offres de formations sur DataScientest.

Source : ksaar.com

Facebook
Twitter
LinkedIn

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone

S'inscrire à la JPO :

Vous souhaitez recevoir notre newsletter data 💌 hebdomadaire ?