superordinateur leonardo ai

Nvidia va équiper le superordinateur IA le plus puissant du monde en Italie

3 min

C’est officiel : Nvidia équipera au moins quatre des huit superordinateurs européens annoncés par EuroHPC. Parmi ces quatre systèmes, le supercomputer italien Leonardo se profile comme le plus puissant du monde pour l’intelligence artificielle… 

À travers l’initiative EuroHPC Joint Undertaking (JU), l’Europe compte bien rattraper son retard sur les États-Unis et l’Asie dans le domaine des superordinateurs. Cette initiative rassemble aujourd’hui 32 États membres de l’UE, et profite de milliards d’euros de financement.

En juin 2019, EuroHPC choisissait huit centres à travers le vieux continent pour accueillir huit supercomputers. Aujourd’hui, le géant américain Nvidia annonce qu’il équipera au moins quatre de ces huit systèmes. Tout d’abord, Meluxina sera hébergé par LuxConnect au Luxembourg. Il offrira une puissance de 10 pétaflops.

Le second système, EURO IT4I, sera hébergé par le IT4Innovations National Supercomputing Center en République tchèque et délivrera une puissance 15,2 pétaflops. De son côté, Vega sera accueilli par IZUM en Slovénie. Sa puissance sera de 6,8 pétaflops.

Ces trois systèmes seront suffisamment puissants pour se frayer une place dans le classement TOP500 des superordinateurs les plus puissants. Cependant, le quatrième, Leonardo, hébergé par CINECA en Italie, devrait permettre à l’Europe de s’ériger en leader mondial du domaine.

La puissance de ce système devrait atteindre 200 pétaflops, pour un coût de 240 millions d’euros financés par EuroHPC et par le ministère italien de l’Université et de la Recherche. Selon Nvidia, Leonardo devrait offrir 10 exaflops de performances FP16 pour l’intelligence artificielle.

Il pourrait donc devenir le superordinateur IA le plus rapide du monde. Actuellement, le système japonais Fugaku qui domine le Top500 ne délivre qu’un exaflop de performances FP16.

Il faudra toutefois attendre que le système soit opérationnel pour le tester sur les outils de benchmarking MLPerf et HPL-AI. Par ailleurs, une telle puissance est suffisante pour se hisser au sommet du Top500 aujourd’hui, mais il est possible que d’autres systèmes encore plus performants voient le jour d’ici la fin de la construction…

Nvidia équipe actuellement 333 superordinateurs du TOP500

Les quatre superordinateurs seront équipés des GPUs Nvidia Ampere et de la technologie de networking Nvidia HDR InfiniBand. Le HPC Leonardo embarquera 14 000 GPU Nvidia A100 distribués entre 3500 noeuds Atos Sequana. Chacun de ces noeuds sera équipé de quatre A100 et d’un CPU Intel intégré à une carte mère Nvidia HGX.

Le networking Nvidia Mellanox HDR offrira 200Gb/s de bande passante. Selon Cineca, une technologie d’accélération in-network permettra de réduire la latence et d’atteindre un très haut débit de données. Les opérations de réduction seront effectuées sept fois plus rapidement et les transferts de données entre les GPU 10 fois plus vite.

Leonardo sera hébergé par CINECA dans un nouveau Data Center bâti dans le Bologna Science Park. Le déploiement devrait débuter en 2021, avec une finalisation prévue pour 2022. Une fois opérationnel, Leonardo sera utilisé pour de nombreuses activités de recherche.

Ce superordinateur d’une puissance inouïe sera notamment utilisé pour la découverte de médicaments, l’exploration spatiale, la modélisation météorologique, la science des matériaux et les simulations climatiques.

Les scientifiques pourront accéder à ce système pour identifier des protéines, prédire des conditions météo extrêmes, ou encore pour analyser les données des ondes électromagnétiques et gravitationnelles ou des neutrinos. La Commission européenne prévoit aussi de l’utiliser pour son projet ” Destination Earth “ visant à créer une plateforme de simulation de la planète Terre basée sur le Cloud.

En outre, la coalition d’universités italiennes CINI, consacrée à l’IA, exploitera également sa puissance pour ses travaux de recherche. Comme la plupart des superordinateurs à l’heure actuelle, Leonardo servira aussi à chercher un remède contre le COVID-19

Quatre autres superordinateurs ont été annoncés par EuropHPC. Le système PetaSC offrira quatre pétaflops de puissance et sera hébergé au Sofia Tech Park en Bulgarie. Le LUMI à 200 pétaflops sera abrité par le CSC en Finlande.

Le Deucalion, à 10 pétaflops, sera hébergé au Minho Advanced Computing Center du Portugal. Enfin, le système Marenostrum 5 de 200 pétaflops se trouvera dans le Barcelona Supercomputing Center en Espagne. On ignore pour l’instant si Nvidia équipera également ces quatre systèmes.

À l’heure actuelle, 333 des systèmes du Top500 embarquent le hardware de la firme américaine. Cependant, la concurrence d’AMD et d’Intel est de plus en plus rude. Nvidia doit maintenir son leadership par tous les moyens, et c’est l’un des motifs du récent rachat d’ARM pour 40 milliards de dollars…

En conclusion, Nvidia devrait continuer à dominer le marché du hardware pour superordinateurs. Pour en savoir plus sur le monde de l’IA, découvrez 6 personnalités influentes de ce secteur. Et pour y travailler, voici la liste des compétences requises.

Actualité data

DataScientist : Recrutement VS Formation

Pour la 5ème année consécutive, le métier de Data Scientist a été désigné comme le meilleur emploi aux USA par Glassdoor c’est aussi le métier qui connaît la croissance la plus rapide.

Lire plus »
Intelligence Artificielle et Société

Ethique ou Big Data

Comment faire prévaloir une question d’éthique en matière de données alors que la concurrence se veut mondiale ? Les européens doivent-ils se soumettre à une concurrence américaine et asiatique déloyale pour une question d’éthique ?

Lire plus »