Smart cities : Qu’est-ce que c’est ? Comment fonctionnent-elles ?

-
3
 m de lecture
-

Les villes numériques savent tirer parti des nouvelles technologies pour améliorer la vie de leurs concitoyens. Elles utilisent intelligemment les objets connectés et l’IA pour optimiser leurs services : depuis les transports publics à la qualité de l’air en passant par la gestion des déchets ou le trafic routier. Découvrez les smart cities, leur mode de fonctionnement et leurs enjeux.

C’est quoi une smart city ?

Une smart city (ou ville intelligente en français) utilise les nouvelles technologies pour améliorer la qualité de vie des citadins. La ville s’appuie sur un écosystème de solutions numériques connectées ou non pour optimiser tous les aspects du développement urbain : 

  • Infrastructures : les bâtiments sont équipés de capteurs, de solutions IoT (Internet of Things) et domotiques, le mobilier urbain devient plus autonome et intelligent. 
  • Réseaux : qu’il s’agisse de l’eau, l’électricité, le gaz ou les télécoms, les réseaux intelligents collectent différentes données (comme le niveau de consommation ou encore le bon état des machines). 
  • Mobilité : comme les transports publics connectés, les voitures intelligentes, le développement du covoiturage, les pistes cyclables, les vélos en libre service, … 
  • Services : c’est l’essor des e-services qui permettent de réaliser les démarches administratives à distance.
Au-delà d’améliorer la qualité de vie des citoyens, ce mode de gestion intelligente des villes vise aussi à réduire l’impact environnemental de la collectivité. D’ailleurs, la smart city est un prolongement de la ville durable. L’objectif est toujours le même, mais les moyens utilisés diffèrent. La ville intelligente intègre pleinement la transition numérique dans son mode de fonctionnement.

Comment fonctionne une smart city ?

L'utilisation des solutions technologiques avancées

Les smarts cities savent exploiter l’IoT (Internet of Things) pour le bien de la communauté. Concrètement, les objets connectés vont collecter des données grâce à un ensemble des capteurs disséminés partout dans la ville : sur les compteurs électriques, sur les réseaux de distribution d’eau, sur les feux rouges, sur les véhicules, sur les services de compostage électronique des titres de transport, auprès des centres de gestion des déchets, …

Les volumes de données collectées étant colossaux, ces informations sont d’abord traitées afin de faire le tri. Il s’agit de nettoyer les datas pour les rendre plus compréhensibles, de les uniformiser et de ne sélectionner que les plus pertinentes. Ces données sont ensuite analysées afin de mieux comprendre le comportement des usagers, l’utilisation des ressources, … Cette compréhension permet alors aux décisionnaires (agents territoriaux et entreprises) de prendre les mesures adéquates pour améliorer la qualité de vie des citoyens et optimiser les coûts.

L’intelligence collective

Pour fonctionner efficacement, les smart cities n’ont pas seulement besoin de technologies de l’information et de communication (TIC). Elles doivent aussi tirer parti de l’intelligence collective pour atteindre leurs objectifs. L’idée est alors de faire participer l’ensemble des concitoyens pour créer une ville qui leur ressemble. Dans une smart city, intelligence artificielle et intelligence collective coexistent. 

Faire appel à l’intelligence collective suppose aussi d’informer les citoyens sur les actions menées. Les collectivités doivent alors faire preuve d’un maximum de transparence pour les aider à participer à la prise de décision, mais aussi pour les responsabiliser quant à l’optimisation des ressources. 

Finalement, pas besoin d’être une grande métropole comme New York pour adopter la smart city.

À quels enjeux répond une ville numérique ?

La smart city répond généralement à 3 enjeux principaux.

Environnemental

À travers les données collectées, la smart city dispose de moyens supplémentaires pour réduire son impact environnemental et répondre aux enjeux écologiques. 

Par exemple, des capteurs peuvent être placés au niveau des réseaux de distribution d’eau potable afin de vérifier la qualité de l’eau. Si la moindre faille est détectée, il sera plus facile d’identifier la source du problème. 

De même, il est possible d’installer des lampadaires publics avec détecteur. Ceux-ci ne s’allumeront que la nuit  lorsqu’un passant se trouvera à proximité. 

À travers toutes ces actions, la ville entreprend progressivement sa transition énergétique.

Modernisation

Pour accueillir de nouveaux habitants, les villes doivent sans cesse se moderniser avec des infrastructures capables de répondre aux attentes de leurs concitoyens. 

Par exemple, si la ville est soumise à des embouteillages fréquents, les capteurs placés sur les feux de signalisation pourront servir à mieux réguler le trafic.

Investissements

Les villes ont aussi une volonté de croissance : attirer davantage d’entreprises, d’habitants, de touristes, … Tous contribuent à financer les actions publiques mises en place.

En proposant des solutions numériques qui améliorent la qualité de vie des habitants, les smart cities peuvent attirer davantage de personnes ; améliorant ainsi le retour sur investissement de la mise en place de solutions digitales. 

En plus de lui faire gagner de l’argent, l’IoT peut aussi permettre à la ville de réduire les coûts. Les objets connectés sont capables d’identifier les postes de dépenses superflues ou d’anticiper les risques.

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?