Shift Left Testing : tout savoir sur cette méthode de test logiciel

-
5
 m de lecture
-

Le Shift Left Testing vise à identifier et résoudre les problèmes le plus tôt possible dans le processus de développement logiciel. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette méthode novatrice, et pourquoi elle est idéale pour la création de modèles en Data Science !

Pour révéler toute la valeur cachée dans les données grâce à la Data Science, la qualité et la fiabilité des modèles de statistiques et de Machine Learning sont essentielles. 

Malheureusement, la complexité croissante des projets de science des données peut engendrer des erreurs coûteuses et des retards dans le processus de développement.

Afin de remédier à ce problème, il existe une approche moderne du développement logiciel qui se révèle très pertinente dans le contexte de la Data Science : le Shift Left Testing.

Qu’est-ce que le Shift Left testing ?

Cette méthode repose sur une notion fondamentale : la détection précoce des problèmes. Elle s’inspire de l’idée de « déplacer à gauche » le moment où les tests sont effectués, dans le but de prévenir plutôt que de corriger.

Initialement appliqué au développement logiciel, le Shift Left Testing consiste ainsi à intégrer les phases de tests dès le début du cycle de développement plutôt qu’à la fin comme c’était le cas traditionnellement.

L’objectif est d’identifier et d’éliminer les erreurs dès leur apparition, avant qu’elles ne se propagent dans l’ensemble du code. En détectant les problèmes plus tôt, les équipes peuvent maintenir un haut niveau de qualité tout au long du processus.

Le développement est aussi accéléré grâce à l’élimination des retards potentiels causés par des erreurs découvertes tardivement. Les équipes peuvent donc rester agiles et réactives face aux changements et aux ajustements nécessaires.

Autre avantage majeur : la réduction des coûts. L’identification précoce des erreurs évite les dépenses significatives liées à la résolution de problèmes complexes dans les étapes finales du projet.

Même si la prévention requiert un investissement, les entreprises peuvent économiser de précieuses ressources à long terme en choisissant d’emprunter cette voie.

Le Shift Left Testing favorise aussi une collaboration plus étroite entre les équipes de développement et de test, qui travaillent ensemble dès le début. La communication et la compréhension mutuelle sont fortement améliorées.

Quels outils et technologies faut-il utiliser ?

Pour employer la technique du Shift Left Testing, plusieurs outils doivent être utilisés. D’abord, les frameworks de test automatisés sont au cœur de cette approche.Ils permettent d’exécuter les tests de manière répétée et cohérente, garantissant une détection précoce des erreurs. Tout le processus de test est automatisé, ce qui permet de gagner du temps et d’obtenir des résultats plus fiables.

De leur côté, les solutions d’intégration continue servent à surveiller les modifications apportées au code et à exécuter automatiquement des tests à chaque ajout. Ainsi, les changements n’entraînent pas de régression ou de problème d’intégration.

Pour identifier les problèmes de conformité aux normes et les erreurs potentielles, les outils de revue de code automatisent le processus de vérification par les pairs.

On examine aussi le code avec les outils d’analyse statique pour détecter tout problème de qualité et de sécurité.

Les développeurs peuvent également se servir d’outils de simulation d’interface utilisateur pour tester l’expérience offerte par leur application dès les premières étapes du développement. Ceci permet d’obtenir des retours sur l’ergonomie avant même de commencer à construire l’application !

Shift Left Testing et Data Science

La qualité des modèles de Data Science est cruciale pour obtenir des résultats fiables et significatifs. Un modèle mal conçu ou biaisé peut entraîner de graves erreurs et des prises de décisions erronées.

Dans ce domaine, le Shift Left Testing se traduit donc par l’application de tests et de validations dès les premières étapes de la préparation des données et de la création de modèles.

On commence tout d’abord par identifier et corriger les erreurs et les incohérences dès le début du processus, pour une validation minutieuse des données. Ceci évite de commencer à bâtir des modèles sur des bases fragiles, tout en permettant de minimiser les biais et d’améliorer la qualité globale.

Par exemple, une entreprise de e-commerce souhaitant améliorer ses suggestions de produits à l’aide de modèles de recommandation peut utiliser le Shift Left Testing dès la phase de collecte et préparation des données plutôt que de se concentrer uniquement sur la construction du modèle.

En validant la qualité des données, en identifiant et en traitant les valeurs manquantes ou aberrantes, l’équipe s’assure que le modèle est construit sur des données fiables et de haute qualité.

Une autre application clé est l’évaluation rapide des caractéristiques pertinentes et l’élimination de celles qui ne contribuent pas significativement aux résultats. Ainsi, les équipes de Data Science peuvent optimiser leur processus de modélisation et gagner en efficacité.

Pendant la phase de modélisation, les tests automatisés permettent d’évaluer la performance du modèle à différentes étapes. C’est ce qui permet de repérer rapidement ceux qui ne répondent pas aux critères de qualité définis et de prendre des mesures correctives.

Les résultats des tests guident les décisions de conception du modèle, garantissant que les modèles finaux sont robustes et performants.

Toutefois, le Shift Left Testing englobe aussi la vérification continue des modèles. Les outils de test automatisés permettent aux équipes de surveiller la performance au fur et à mesure du développement, notamment pour repérer les anomalies et les problèmes à un stade précoce. Ceci facilite les ajustements et améliorations.

Ces mécanismes de surveillance continue aident à détecter toute dégradation de performance ou comportement anormal. Des alertes sont générées dès qu’une anomalie est détectée, permettant de réagir immédiatement.

Avantages et défis du Shift Left Testing

L’un des bénéfices majeurs du Shift Left Testing en Data Science est la réduction des coûts des délais. L’identification et la correction des problèmes dès les premières étapes évitent les besoins de révisions majeures de modèles et les retards causés par des réparations tardives.

Ceci se traduit par des économies financières conséquentes et une mise sur le marché plus rapide. Par ailleurs, cette approche contribue à améliorer la fiabilité des modèles puisque les problèmes de qualité sont identifiés très tôt dans le processus.

Ainsi, les modèles déployés sont plus susceptibles de fournir des résultats précis et cohérents. La confiance des utilisateurs dans les décisions prises en se basant sur ces ressources est donc renforcée.

La collaboration interfonctionnelle et l’automatisation des tests permettent aussi une utilisation plus efficace des ressources. Les équipes travaillent ensemble pour résoudre les problèmes dès leur apparition, évitant les conflits tardifs exigeant souvent des efforts intensifs.

En revanche, la méthode du Shift Left Testing n’est pas exempte de défauts. Les projets de Data Science impliquent souvent des pipelines de données complexes, et tester chaque étape peut être un défi en raison de la variété des sources et des transformations nécessaires.

La mise en œuvre réussie du Shift Left Testing exige aussi des compétences techniques en automatisation, en tests et en Data Science. Les équipes doivent donc être compétentes dans ces domaines pour développer et exécuter efficacement les tests automatisés et interpréter les résultats.

De manière générale, l’intégration de cette approche exige un changement culturel au sein des équipes de Data Science et ceci peut causer des tensions. Passer d’une approche réactive à une approche proactive peut nécessiter un temps d’adaptation !

Conclusion : le Shift Left Testing garantit la qualité des modèles de Data Science

En adoptant l’approche Shift Left Testing, les Data Scientists peuvent réduire les risques, améliorer la qualité des modèles et accélérer le processus de développement.

Cette stratégie permet de s’assurer que les modèles soient construits sur des bases solides dès le départ, et offre donc de nombreux avantages en termes de coûts, de fiabilité et d’efficacité.

Toutefois, il s’agit d’une méthode exigeant des compétences techniques. Pour les acquérir, vous pouvez choisir DataScientest.

Nos formations de Data Science vous permettront d’apprendre à manier les outils de test et d’automatisation, mais également le langage Python, les bases de données, les techniques d’analyse, la Business Intelligence, la DataViz et le Machine Learning.

À la fin du parcours, vous aurez toutes les aptitudes requises pour exercer le métier de Data Analyst, Data Scientist, Data Engineer ou encore ingénieur en Machine Learning. Vous recevrez un certificat des Mines ParisTech PSL Executive Education, et validerez aussi une certification RNCP reconnue par l’État.

En outre, nos formations conçues en partenariat avec AWS et Microsoft Azure permettent de préparer et de passer l’examen pour une certification cloud comme AWS Cloud Practitioner ou Microsoft Certified Azure Fundamentals.

Tous nos cursus se complètent intégralement à distance, et notre organisme est éligible au CPF pour le financement. Découvrez dès à présent DataScientest !

Vous savez tout sur le Shift Left Testing. Pour plus d’informations sur le même sujet, découvrez notre dossier complet sur le Machine Learning et notre dossier sur le CI/CD !

Facebook
Twitter
LinkedIn

DataScientest News

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos guides, tutoriels, et les dernières actualités data directement dans votre boîte mail.
Poursuivre la lecture

Vous souhaitez être alerté des nouveaux contenus en data science et intelligence artificielle ?

Laissez-nous votre e-mail, pour que nous puissions vous envoyer vos nouveaux articles au moment de leur publication !

Newsletter icone
icon newsletter

DataNews

Vous souhaitez recevoir notre
newsletter Data hebdomadaire ?